GE / Des assistant-e-s à l’intégration scolaire dès la rentrée 2012

vendredi 8 juin 2012

Le canton de Genève met en place la formation des assistant-e-s à l’intégration scolaire (AIS) pour leur entrée en fonction à la rentrée prochaine.

Le soutien apporté aux élèves grâce au dispositif d’assistant-e-s à l’intégration scolaire (AIS) fait partie des mesures renforcées prévues dans le règlement d’application de la loi sur l’intégration des enfants et des jeunes à besoins éducatifs particuliers ou handicapés (LIJBEP). Ce nouveau dispositif d’emplois de solidarité est mis en place conjointement par le département de l’instruction publique, de la culture et du sport et le département de la solidarité et de l’emploi, en étroite collaboration avec les trois degrés d’enseignement, l’office de la jeunesse, l’office médico-pédagogique et Pro Juventute. Il s’intègre parfaitement dans les principes de l’école inclusive.

Les activités des AIS comprennent l’accueil de l’élève à besoins éducatifs particuliers ou handicapé dans l’établissement, son accompagnement durant son transport, en classe, dans sa vie scolaire ou pour ses soins de base, hygiène ou bien-être. En coordination constante avec toutes les personnes impliquées, l’AIS ajuste les interventions en fonction de l’évolution des besoins de l’élève.

Les assistant-e-s à l’intégration scolaire sont engagé-e-s, dans le cadre d’un dispositif d’emplois de solidarité (EdS), par Pro Juventute. Ils sont au bénéfice d’un contrat de durée indéterminée, les deux tiers de leur salaire sont financés par le chômage et le tiers restant par les parents. Ces derniers seront toutefois remboursés par le secrétariat à la pédagogie spécialisée (SPS), car il s’agit d’une mesure renforcée prévue par le règlement d’application de la LIJBEP. Les personnes, en majorité des femmes, ont été sélectionnées ce printemps sur une quarantaine de dossiers proposés par le service des emplois de solidarité, par Pro Juventute en collaboration avec la direction de l’enseignement spécialisé. Leurs points communs : une très grande motivation, des expériences de vie très riches mais aussi une absence de certification qui nuit à leur employabilité sur le marché du travail. Quatorze d’entre elles sont entrées, depuis le 30 avril, dans un cycle de formation de dix semaines élaboré en fonction de leur cahier des charges et des missions qui leur seront attribuées, intégrant des stages dans des institutions spécialisées. Cette formation se terminera le 6 juillet et sera suivie de modules de formation continue en fonction des besoins qui émergeront de la pratique. Un des objectifs est de permettre à ces personnes d’entrer dans un processus de validation des acquis, sous l’égide de l’office de la formation professionnelle et continue, menant à une certification.

Agées entre 30 et 60 ans, ces personnes seront opérationnelles à la rentrée prochaine et seront en charge d’une trentaine d’enfants au bénéfice d’une décision du SPS basée sur une évaluation de l’office médico-pédagogique.

Ce dispositif sera régulièrement évalué afin de décider d’un éventuel élargissement.

Source : Communiqué du Conseil d’Etat, Genève, 6 juin 2012



Toutes les actualités du site